ANGIOME PLAN

qu_'_est_ce_que_c_'_est_picto
Qu'est-ce que c'est ?
Une malformation capillaire.
qui_est_concerne_picto
Qui est concerné ?
0.3 % à 0.5 % des nouveaux-nés.
comment_cela_se_presente_picto
À quoi ça ressemble ?
Macules rouges sans relief.

L’angiome plan est une malformation capillaire, liée à la présence de capillaires ectasiques dans le derme papillaire, qui atteint principalement la région cervico faciale et les membres.

Cette pathologie congénitale grandit et change de couleur au cours du temps. Elle peut occasionner une réelle gêne chez le patient, tant physique que psychologique.

L’angiome plan touche 0.3 % à 0.5 % des naissances et apparaît autant chez les garçons que chez les filles.

L’angiome plan apparaît sous forme de macules rouges sans relief qui s’effacent à la vitropression. La couleur varie du rosé clair au violet foncé d’où l’appellation : « Tache de vin ». La taille est extrêmement variable, les contours peuvent être déchiquetés (en carte de géographie) ou rectilignes, dessinant une forme géométrique (angiomes dits segmentaires). La tache augmente en surface proportionnellement à la croissance de l’enfant, sans traverser la ligne médiane et persiste toute la vie.

zone de traitement angiome plan schema

La tête (zones du nerf trijumeau) et le cou sont les zones les plus fréquentes à l’apparition de l’angiome plan.

La tache de vin peut apparaître sur les bras et les jambes.

Les phénomènes physiopathologiques à l’origine de l’angiome plan sont méconnus.

Partiellement héréditaire, l’angiome plan est fréquemment associé aux syndromes de Sturge Weber ou Klippel Trenaunay.

Si aucun traitement n’est effectué, le granulome pyogénique peut venir compliquer l’angiome plan.

Plusieurs pathologies peuvent être confondues avec l’angiome plan :

  • Les taches angiomateuses physiologiques (“saumonées”) localisées sur le front, les paupières supérieures ou la région occipitale.
  • L’hémangiome au stade initial, néonatal.
  • Certaines malformations lymphatiques complexes.
  • Certaines malformations artérioveineuses en phase quiescente.
  • Le Cutis marmorata telangiectatica congenita.
Qu'est-ce que l'angiome plan ?

L’angiome plan est une malformation capillaire, liée à la présence de capillaires ectasiques dans le derme papillaire, qui atteint principalement la région cervico faciale et les membres.

Cette pathologie congénitale grandit et change de couleur au cours du temps. Elle peut occasionner une réelle gêne chez le patient, tant physique que psychologique.

qu_'_est_ce_que_c_'_est_picto
qui_est_concerne_picto
Qui est concerné ?

L’angiome plan touche 0.3 % à 0.5 % des naissances et apparaît autant chez les garçons que chez les filles.

Comment cela se présente ?

L’angiome plan apparaît sous forme de macules rouges sans relief qui s’effacent à la vitropression. La couleur varie du rosé clair au violet foncé d’où l’appellation : « Tache de vin ». La taille est extrêmement variable, les contours peuvent être déchiquetés (en carte de géographie) ou rectilignes, dessinant une forme géométrique (angiomes dits segmentaires). La tache augmente en surface proportionnellement à la croissance de l’enfant, sans traverser la ligne médiane et persiste toute la vie.

comment_cela_se_presente_picto
Sur quelles zones ?

La tête (zones du nerf trijumeau) et le cou sont les zones les plus fréquentes à l’apparition de l’angiome plan. La tache de vin peut apparaître sur les bras et les jambes.

zone_de_traitement_angiome_plan_schema
Quelles sont les causes et les facteurs favorisants ?

Les phénomènes physiopathologiques à l’origine de l’angiome plan sont méconnus.

Partiellement héréditaire, l’angiome plan est fréquemment associé aux syndromes de Sturge Weber ou Klippel Trenaunay.

Si aucun traitement n’est effectué, le granulome pyogénique peut venir compliquer l’angiome plan.

Quels sont les diagnostics différentiels ?

Plusieurs pathologies peuvent être confondues avec l’angiome plan :

  • Les taches angiomateuses physiologiques (“saumonées”) localisées sur le front, les paupières supérieures ou la région occipitale.
  • L’hémangiome au stade initial, néonatal.
  • Certaines malformations lymphatiques complexes.
  • Certaines malformations artérioveineuses en phase quiescente.
  • Le Cutis marmorata telangiectatica congenita.
Quelle est l'évolution de l'angiome plan ?

Sans intervention spécifique, l’angiome plan ne s’atténue pas, excepté les angiomes flammeus médio faciaux appelés « baisers de l’ange » qui s’estompe spontanément au cours de la première année de vie de l’enfant.

Il est présent tout le long de la vie de l’individu.

Quelle est l'évolution de l'angiome plan ?

Sans intervention spécifique, l’angiome plan ne s’atténue pas, excepté les angiomes flammeus médio faciaux appelés « baisers de l’ange » qui s’estompe spontanément au cours de la première année de vie de l’enfant.

Il est présent tout le long de la vie de l’individu.

Pour traiter un angiome plan, le laser vasculaire reste la seule solution thérapeutique.

Les protocoles de traitement sont différents chez l’enfant et chez l’adulte :

Chez l’enfant
  • Il est recommandé de démarrer le début du traitement précocement (envisageable chez l’enfant dès l’âge de 3 mois) pour différentes raisons :
  • La surface de l’angiome plan est réduite.
  • L’épaisseur
  • Le potentiel de restauration cutanée est plus
  • Le risque de récurrence est plus faible.
  • L’impact psychologique est moindre.
  • L’anesthésie est parfois locale, mais très souvent elle est générale chez les enfants très jeunes.
  • Le rythme des séances est tous les 3 mois, avec un accord en amont à chaque séance.
  • Les paramètres de traitement suivent des règles simples : le début doit être prudent puis l’augmentation progressive de puissance est possible.
  • L’angiome plan est considéré comme résistant en l’absence d’amélioration à deux passages successifs avec des paramètres corrects. Sans évolution, le traitement est alors stoppé.
  • Le laser à colorant pulsé est le traitement de référence de l’angiome plan chez l’enfant. (ANAES 1998).

Nous ne sommes pas en mesure de traiter les enfants avant l’âge de 10 ans.

Chez l’adulte

Deux différences sont observées avec les recommandations de l’enfant :

  • L’anesthésie est le plus souvent absente ou locale, parfois tronculaire. Le traitement est supportable.
  • Le choix de la technique laser est plus ouvert que chez l’enfant.

Le laser à colorant pulsé est le traitement de référence de l’angiome plan chez l’enfant. (ANAES 1998).

Le traitement de l’angiome plan par laser vasculaire est pris en charge par l’assurance maladie.

Dans le Centre Esthétique et Laser Gramont, l’angiome plan peut être traité à partir de 10 ans.

L’angiome plan doit être traité le plus tôt possible pour obtenir de meilleurs résultats.

Le laser Ellipse IPL (Nordlys CANDELLA) cible tous les types de vaisseaux (rouges et bleus) fins et superficiels. Il présente le même mode d’action que le laser à colorant pulsé qui est le plus souvent utilisé pour l’angiome plan chez l’enfant.
Le laser Nd-YAG (FOTONA SP Dynamis PRO) est efficace dans le traitement des nodules angiomateux. Il est utilisé dans le traitement des angiomes plans résistants au laser LCP ou IPL (Laser à Colorant Pulsé ou Intense Pulsed Light).

  • Traitement d’attaque : Les séances peuvent varier entre 8 à 10 séances de 4 à 6 semaines d’intervalle.

Le protocole de traitement de l’angiome plan est incertain. Il est possible que les séances puissent aller au-delà de 10.

  • Saisonnalité : Le traitement de l’angiome plan ne peut pas s’effectuer sur les peaux exposées au soleil. Il n’est pas possible de réaliser le traitement en été.

Une séance de traitement de l’angiome plan :

  • Si l’angiome plan se trouve sur le visage, la peau doit être démaquillée.
  • Le praticien procède à la désinfection de la zone.
  • Des photographies sont prises à chaque début de séance.
  • Le praticien et le patient doivent porter des lunettes de protection laser.
  • Un dispositif de froid est utilisé simultanément avec le laser.
  • Un gel transparent est appliqué lors de l’utilisation de l’IPL Nordlys.
  • Une succession de tirs lasers répartis de proche en proche sur l’ensemble de la lésion a traité est réalisée, en respectant des intervalles de sécurité. Un tiers de la surface totale de l’angiome est traitée à chaque séance.
  • Le praticien applique une crème cicatrisante.
  • Des photographies sont réalisées après chaque séance.

Avant

  • Pas d’exposition au soleil, UV, autobronzant (1 mois).
  • Appliquer une protection solaire.
  • Pas d’utilisation de crème EMLA (vasoconstriction)
  • Si le patient est sujet a de l’herpès, prendre un traitement antiherpétique.
  • Ne pas fumer dans les 4 heures (effet vasoconstricteur sur les vaisseaux).
 

Après

  • Ne pas s’exposer au soleil et au UV (1 mois).
  • Appliquer une crème cicatrisante (Cytolnat Centella, Aloe Vera, cicaplast baume B5, cicalfate) et apaisante, directement après la séance puis 2-3 fois par jour pendant 1 semaine.
  • Appliquer une protection 50 + , 3 fois par jour.
Quels sont les traitements ?

Pour traiter un angiome plan, le laser vasculaire reste la seule solution thérapeutique.

Les protocoles de traitement sont différents chez l’enfant et chez l’adulte :

Chez l’enfant

  • Il est recommandé de démarrer le début du traitement précocement (envisageable chez l’enfant dès l’âge de 3 mois) pour différentes raisons :
  • La surface de l’angiome plan est réduite.
  • L’épaisseur faible.
  • Le potentiel de restauration cutanée est plus important.
  • Le risque de récurrence est plus faible.
  • L’impact psychologique est moindre.

 

  • L’anesthésie est parfois locale, mais très souvent elle est générale chez les enfants très jeunes.
  • Le rythme des séances est tous les 3 mois, avec un accord en amont à chaque séance.
  • Les paramètres de traitement suivent des règles simples : le début doit être prudent puis l’augmentation progressive de puissance est possible.
  • L’angiome plan est considéré comme résistant en l’absence d’amélioration à deux passages successifs avec des paramètres corrects. Sans évolution, le traitement est alors stoppé.
  • Le laser à colorant pulsé est le traitement de référence de l’angiome plan chez l’enfant. (ANAES 1998).

Nous ne sommes pas en mesure de traiter les enfants avant l’âge de 10 ans.

Chez l’adulte

Deux différences sont observées avec les recommandations de l’enfant :

  • L’anesthésie est le plus souvent absente ou locale, parfois tronculaire. Le traitement est supportable.
  • Le choix de la technique laser est plus ouvert que chez l’enfant.

 

Le laser à colorant pulsé est le traitement de référence de l’angiome plan chez l’enfant. (ANAES 1998).

Le traitement de l’angiome plan par laser vasculaire est pris en charge par l’assurance maladie.

Quel traitement au CEL ?

Dans le Centre Esthétique et Laser Gramont, l’angiome plan peut être traité à partir de 10 ans.

Description du traitement

L’angiome plan doit être traité le plus tôt possible pour obtenir de meilleurs résultats.

Le laser Ellipse IPL (Nordlys CANDELLA) cible tous les types de vaisseaux (rouges et bleus) fins et superficiels. Il présente le même mode d’action que le laser à colorant pulsé qui est le plus souvent utilisé pour l’angiome plan chez l’enfant.
Le laser Nd-YAG (FOTONA SP Dynamis PRO) est efficace dans le traitement des nodules angiomateux. Il est utilisé dans le traitement des angiomes plans résistants au laser LCP ou IPL (Laser à Colorant Pulsé ou Intense Pulsed Light).

laser medical nordlys a toulouse
Quel est le protocole de traitement ?
Traitement d'attaque

Les séances peuvent varier entre 8 à 10 séances de 4 à 6 semaines d’intervalle.

Le protocole de traitement de l’angiome plan est incertain. Il est possible que les séances puissent aller au-delà de 10.

Comment se déroule une séance ?

Une séance de traitement de l’angiome plan :

  • Si l’angiome plan se trouve sur le visage, la peau doit être démaquillée.
  • Le praticien procède à la désinfection de la zone.
  • Des photographies sont prises à chaque début de séance.
  • Le praticien et le patient doivent porter des lunettes de protection laser.
  • Un dispositif de froid est utilisé simultanément avec le laser.
  • Un gel transparent est appliqué lors de l’utilisation de l’IPL Nordlys.
  • Une succession de tirs lasers répartis de proche en proche sur l’ensemble de la lésion a traité est réalisée, en respectant des intervalles de sécurité. Un tiers de la surface totale de l’angiome est traitée à chaque séance.
  • Le praticien applique une crème cicatrisante.
  • Des photographies sont réalisées après chaque séance.
Quelles sont les recommandations globales ?
Avant
  • Pas d’exposition au soleil, UV, autobronzant (1 mois).
  • Appliquer une protection solaire.
  • Pas d’utilisation de crème EMLA (vasoconstriction).
  • Si le patient est sujet à de l’herpès, prendre un traitement antiherpétique.
  • Ne pas fumer dans les 4 heures (effet vasoconstricteur sur les vaisseaux).
Après
  • Ne pas s’exposer au soleil et au UV (1 mois).
  • Appliquer une crème cicatrisante (Cytolnat Centella, Aloe Vera, cicaplast baume B5, cicalfate) et apaisante, directement après la séance puis 2-3 fois par jour pendant 1 semaine.
  • Appliquer une protection 50 + , 3 fois par jour.
Quels sont les résultats ?

Bien que le laser vasculaire soit une solution efficace dans le traitement de l’angiome plan, la lésion reste très résistante et la disparition complète est rare (surtout si elle est épaisse). La persistance ou la récurrence de cette pathologie sont communes. Dans le traitement d’un angiome plan de l’adulte, l’éclaircissement se fait progressivement et peut atteindre jusqu’à 50 %.

Si la pathologie chez l’enfant est constatée assez tôt, le potentiel de restauration cutanée chez l’enfant est plus important et le risque de récurrence est diminué. Le pronostic n’est jamais certain, mais de façon générale il y a quelques indications courantes :

  • L’angiome plan foncé réagit mieux que celui de couleur pâle.
  • Un angiome sur le visage réagit mieux que sur les membres.
  • Lorsque l’angiome plan est sur le visage, les zones V1 (zone ophtalmique : front, yeux, nez) et V3 (zone mandibulaire : tempes, lèvres inférieures de la bouche et menton) réagissent mieux au traitement que la zone V2 (zone maxillaire : joues et narines).
  • Les membres supérieurs réagissent mieux que les membres inférieurs.
  • Sur les membres (supérieurs et inférieurs confondus), les angiomes plan proximaux ont une meilleure réponse que les distaux.

L’angiome plan média facial transfixiant donne peu de réponse au traitement laser. Le pronostic est essentiellement lié à l’épaisseur de la lésion et au calibre des vaisseaux. Cependant, il n’y a pas de corrélation anatomoclinique.

Globalement, il y a autant de bons, moyens et mauvais répondeurs au traitement (1/3 pour chaque résultats).

  • Erythème modéré à intense.
  • Œdème léger à modéré.
  • Taches arrondies ou flaques de couleur violacée sur toute la zone traitée prenant la forme des spots de laser lorsque le traitement laser a été intense.
  • Brûlures (rajouter à la version dr).

 

Les effets secondaires sont normaux et transitoires. Ils disparaissent d’eux-mêmes sans traitement spécifique au bout de 2-3 jours.

  • Grossesse.
 

Antécédents cutanés

  • Exposition au soleil ou UV importante récente, bronzage, utilisation d’autobronzant.
  • Infection cutanée, plaie ou brûlure dans la zone à traiter.
  • Lésion cutanée active (eczéma, dermatite, psoriasis) dans la zone à traiter.
  • Trouble de la pigmentation.
  • Tatouage ou maquillage permanent.
 

Antécédents infectieux

  • Fièvre le jour de la séance ou les jours avant.
  • Pathologie infectieuse aigüe (bronchite, sinusite, angine, etc).
  • Corticothérapie au long cours avec troubles trophiques secondaires.
 

Contre-indications liées aux angiomes plans

  • Doute quant à la nature de la lésion.
Quels sont les résultats ?

Bien que le laser vasculaire soit une solution efficace dans le traitement de l’angiome plan, la lésion reste très résistante et la disparition complète est rare (surtout si elle est épaisse). La persistance ou la récurrence de cette pathologie sont communes. Dans le traitement d’un angiome plan de l’adulte, l’éclaircissement se fait progressivement et peut atteindre jusqu’à 50 %.

Si la pathologie chez l’enfant est constatée assez tôt, le potentiel de restauration cutanée chez l’enfant est plus important et le risque de récurrence est diminué. Le pronostic n’est jamais certain, mais de façon générale il y a quelques indications courantes :

  • L’angiome plan foncé réagit mieux que celui de couleur pâle.
  • Un angiome sur le visage réagit mieux que sur les membres.
  • Lorsque l’angiome plan est sur le visage, les zones V1 (zone ophtalmique : front, yeux, nez) et V3 (zone mandibulaire : tempes, lèvres inférieures de la bouche et menton) réagissent mieux au traitement que la zone V2 (zone maxillaire : joues et narines).
  • Les membres supérieurs réagissent mieux que les membres inférieurs.
  • Sur les membres (supérieurs et inférieurs confondus), les angiomes plan proximaux ont une meilleure réponse que les distaux.

L’angiome plan média facial transfixiant donne peu de réponse au traitement laser. Le pronostic est essentiellement lié à l’épaisseur de la lésion et au calibre des vaisseaux. Cependant, il n’y a pas de corrélation anatomoclinique.

Globalement, il y a autant de bons, moyens et mauvais répondeurs au traitement (1/3 pour chaque résultats).

Quelles sont les effets secondaires ?
  • Erythème modéré à intense.
  • Œdème léger à modéré.
  • Taches arrondies ou flaques de couleur violacée sur toute la zone traitée prenant la forme des spots de laser lorsque le traitement laser a été intense.
  • Brûlures (rajouter à la version dr)

Les effets secondaires sont normaux et transitoires. Ils disparaissent d’eux-mêmes sans traitement spécifique au bout de 2-3 jours.

Quelles sont les contre-indications générales au traitement par laser ?
  • Grossesse.
Antécédents cutanés
  • Exposition au soleil ou UV importante récente, bronzage, utilisation d’autobronzant.
  • Infection cutanée, plaie ou brûlure dans la zone à traiter.
  • Lésion cutanée active (eczéma, dermatite, psoriasis) dans la zone à traiter.
  • Trouble de la pigmentation.
  • Tatouage ou maquillage permanent.
Antécedents Infectieux
  • Fièvre le jour de la séance ou les jours avant.
  • Pathologie infectieuse aigüe (bronchite, sinusite, angine, etc).
  • Corticothérapie au long cours avec troubles trophiques secondaires.
Contre-indications liées aux angiomes plans
  • Doute quant à la nature de la lésion.
Quels sont les avantages d'un traitement par laser vasculaire ?

L’avantage du traitement de l’angiome plan par laser est qu’il est :

non_invasif_picto
Non invasif.
brush historique clair rotation 4 scaled 1 1 1 1 1.jpg
Quels sont les avantages d'un traitement par laser vasculaire ?

L’avantage du traitement de l’angiome plan par laser est qu’il est :

non_invasif_picto
Non invasif.
Retour en haut