VARICOSITÉS DES MEMBRES INFÉRIEURS

qu_'_est_ce_que_c_'_est_picto
Qu'est-ce que c'est ?
Des veines anormalement dilatées.
qui_est_concerne_picto
Qui est concerné ?
Le plus souvent, les femmes.
comment_cela_se_presente_picto
À quoi ça ressemble ?
À un réseau de vaisseaux sanguins visible sous la peau.

Les varicosités des membres inférieurs, appelés varices, sont des veines anormalement dilatées que l’on retrouve au niveau des jambes.

L’apparition de ces dernières est signe de problème de circulation veineuse.

Elles peuvent être source de jambes lourdes, d’œdèmes, de démangeaisons, mais aussi de gêne esthétique.

L’insuffisance veineuse est un problème majeur de santé publique. Passé 40 ans, une personne sur deux présente des télangiectasies et/ou des varices réticulaires, la prévalence de varices vraies est estimée entre 10 à 20 % de la population et 0.5 % pour les personnes souffrant d’ulcères.

Le plus souvent, les varicosités des membres inférieurs touchent les femmes à hauteur de 36% comparé à 14 % pour les hommes.

Les varicosités des membres inférieurs se manifestent sous forme de réseau de vaisseaux sanguins fins ou sous forme de grosses veines.

Elles apparaissent en relief sous la peau et peuvent être bleutées ou violacées d’un diamètre allant de 0.5 à 4 mm.

Elles sont souvent associées à d’autres symptômes tels que la sensation de jambes lourdes, crampes, fourmillements, bleus, démangeaisons ou le gonflement des chevilles.

Généralement, l’altération de la structure de la paroi veineuse est à l’origine de ces malformations capillaires.

zone_de_traitement_varicosites_des_membres_inferieurs_schema

Les varicosités des membres inférieurs peuvent s’étendre des cuisses jusqu’aux pieds.

La réelle cause de l’apparition d’une insuffisance veineuse superficielle n’est pas connue.

La fréquence des varicosités des membres inférieurs augmente avec l’âge, les grossesses multiples et le fait d’être dans une position statique trop longtemps.

La génétique est un facteur important dans l’apparition de ces lésions.

D’autres facteurs peuvent favoriser les varicosités des membres inférieurs telles que la sédentarité, les troubles de voûtes plantaires, la contraception orale et la ménopause.

La formation de caillots de sang ou une phlébite peut entraîner l’apparition des varices dans un second temps.

L’aspect clinique des varicosités des membres inférieurs est facilement reconnaissable.

Les lésions vasculaires types angiomes ou malformations peuvent être confondues avec les varices.

Qu'est-ce que les varicosités des membres inférieurs ?

Les varicosités des membres inférieurs, appelés varices, sont des veines anormalement dilatées que l’on retrouve au niveau des jambes.

L’apparition de ces dernières est signe de problème de circulation veineuse.

Elles peuvent être source de jambes lourdes, d’œdèmes, de démangeaisons, mais aussi de gêne esthétique.

qu_'_est_ce_que_c_'_est_picto
qui_est_concerne_picto
Qui est concerné ?

L’insuffisance veineuse est un problème majeur de santé publique. Passé 40 ans, une personne sur deux présente des télangiectasies et/ou des varices réticulaires, la prévalence de varices vraies est estimée entre 10 à 20 % de la population et 0.5 % pour les personnes souffrant d’ulcères.

Le plus souvent, les varicosités des membres inférieurs touchent les femmes à hauteur de 36% comparé à 14 % pour les hommes.

Comment cela se présente ?

Les varicosités des membres inférieurs se manifestent sous forme de réseau de vaisseaux sanguins fins ou sous forme de grosses veines.

Elles apparaissent en relief sous la peau et peuvent être bleutées ou violacées d’un diamètre allant de 0.5 à 4 mm.

Elles sont souvent associées à d’autres symptômes tels que la sensation de jambes lourdes, crampes, fourmillements, bleus, démangeaisons ou le gonflement des chevilles.

comment_cela_se_presente_picto
Quelle est son histologie ?

Généralement, l’altération de la structure de la paroi veineuse est à l’origine de ces malformations capillaires.

Sur quelles zones ?

Les varicosités des membres inférieurs peuvent s’étendre des cuisses jusqu’aux pieds.

zone_de_traitement_varicosites_des_membres_inferieurs_schema
Quelles sont les causes et les facteurs favorisants ?

La réelle cause de l’apparition d’une insuffisance veineuse superficielle n’est pas connue.

La fréquence des varicosités des membres inférieurs augmente avec l’âge, les grossesses multiples et le fait d’être dans une position statique trop longtemps.

La génétique est un facteur important dans l’apparition de ces lésions.

D’autres facteurs peuvent favoriser les varicosités des membres inférieurs telles que la sédentarité, les troubles de voûtes plantaires, la contraception orale et la ménopause.

La formation de caillots de sang ou une phlébite peut entraîner l’apparition des varices dans un second temps.

Quels sont les diagnostics différentiels ?

L’aspect clinique des varicosités des membres inférieurs est facilement reconnaissable.

Les lésions vasculaires types angiomes ou malformations peuvent être confondues avec les varices.

Quelle est l'évolution des varicosités ?

Dans le cas d’une insuffisance veineuse non maîtrisée, la quantité de varicosités peut augmenter.

Pour les varicosités des membres inférieurs de petites tailles, la méthode de traitement par laser vasculaire est envisageable.

Pour les lésions plus importantes, il est nécessaire d’être pris en charge par un angiologue.

Aujourd’hui, la sclérothérapie est la méthode thérapeutique de référence pour les varicosités des membres inférieurs de couleurs bleues de diamètre supérieur à 1 mm.

Il n’est pas conseillé de réaliser un traitement par laser vasculaire là où la méthode de sclérothérapie est plus pertinente.

Indications des membres inférieurs
  • Varicosités localisées visibles, isolées ou regroupées.
  • Varicosités essentielles ascendantes progressives des jambes (syndrome des chaussettes rouges).
  • Varicosités non cathétérisables.
  • Zones à risques de la sclérothérapie (malléoles).
  • Échecs de la sclérose ou phobiques de l’aiguille.
  • Les lasers vasculaires sont particulièrement intéressants en cas de varicosités superficielles, très rouges, disposées en nappes ou en taches denses et fines. Il est recommandé de traiter le plus tôt possible ces varicosités pour un maximum d’efficacité.

 

Non indications :

Les télangiectasies en rapport avec une veine réticulaire ou alimentées par une perforante ne sont pas une indication de laser. Il faut d’abord traiter le vaisseau qui alimente le réseau superficiel.

Dans le Centre Esthétique et Laser Gramont nous traitons ce type de lésion cutanée par laser vasculaire.

La méthode de traitement par laser sur les lésions vasculaires à su montrer son efficacité depuis ses débuts d’utilisation dans les années 70.

Le laser vasculaire s’adapte à de multiples lésions, plus ou moins grandes, profondes, colorées sans abîmer les tissus environnants.

L’hémoglobine située dans les vaisseaux reste principalement la cible du laser vasculaire.

Traitement d’attaque : Pour la disparition totale des lésions plusieurs séances entre 2 et 3 sont à prévoir.
Les séances sont espacées de 4 semaines.
Une séance dure entre 15 à 30 minutes selon l’importance des lésions.

Traitement d’entretien : Un traitement d’entretien annuel est nécessaire pour contrôler la réapparition de la trame vasculaire.

Saisonnalité : Au vu de la localisation des varicosités, il est préférable de réaliser le traitement quand la peau est la moins exposée au soleil. 

  • La zone à traiter est nettoyée et désinfectée.
  • Le praticien prend des photos.
  • Le patient peut choisir la position assise ou demi-allongée.
  • Le port de coques de protection oculaire est obligatoire pendant toute la durée du soin.
  • L’application d’une poche de glace peut être nécessaire lors du traitement de larges zones.
  • Les tirs de laser sont répartis le long des vaisseaux à traiter de proche en proche ou de façon régulière.
  • Après chacun des premiers tirs, la peau et le vaisseau sont observés pour juger des réactions et ajuster si nécessaire les paramètres de traitement.
  • La variété des diamètres de vaisseaux, de leurs flux, de leurs profondeurs et de leurs types conduit à utiliser plusieurs réglages laser différents pour être efficace. Les paramètres du laser doivent être adaptés au traitement vasculaire à réaliser.

Avant la séance

  • Un échodoppler veineux est préconisé en amont du traitement laser selon l’importance des varicosités et leur localisation, afin de détecter les varices et veines perforantes sous-jacentes pouvant les faire persister après traitement.
  • Il est préférable d’éviter de s’exposer au soleil ou aux UV 15 à 30 jours avant le traitement.
  • Le laser s’effectue sur une peau NON bronzée (risque de brûlures ou de colorations de la peau).
  • Protection solaire indispensable écran total avant traitement.
  • Éviter toute inflammation ou irritation de la peau.
  • Appliquer une crème hydratante régulièrement pendant 15 jours avant.
  • Sur laser vasculaire, pas d’utilisation d’Emla avant la séance (vasoconstriction).
  • Si antécédents d’herpès fréquents : prescription d’un anti herpétique en prévention.
  • Ne pas fumer dans les 4 heures précédant le traitement car ceci peut avoir un effet vasoconstricteur sur les vaisseaux à traiter.

 

Après la séance

  • Un Bandage de contention élastique peut être utilisé pendant 3 jours après la séance pour optimiser les résultats.
  • Ne pas rester debout de façon prolongée après la séance.
  • Éviter les bains et douches chauds pendant au moins 3 jours (des températures modérées sont recommandées).
  • Éviter les exercices physiques pendant 3 jours. Ceux-ci augmentent le flux sanguin et peuvent rouvrir le vaisseau.
  • Pour éviter une hyperpigmentation post inflammatoire, il est préférable d’éviter de s’exposer au soleil ou aux UV jusqu’à 30 jours après le traitement ou tant qu’une réaction post-traitement est constatée (érythème, oedème, hématomes légers).
  • Un écran de protection solaire indice 50+ SPF doit être appliqué régulièrement sur les zones traitées exposées au soleil pendant minimum 4 à 6 semaines.
  • Appliquer une crème cicatrisante pour accélérer le processus de cicatrisation immédiatement puis 2 à 3 fois par jour pendant 1 semaine (Cytolnat Centella, Aloe vera, cicaplast baume B5, cicalfate).
  • Crème corticoïde pendant 3 à 5 jours en cas de risque important d’hyperpigmentation post inflammatoire.
Quels sont les traitements ?

Pour les varicosités des membres inférieurs de petites tailles, la méthode de traitement par laser vasculaire est envisageable.

Pour les lésions plus importantes, il est nécessaire d’être pris en charge par un angiologue.

Aujourd’hui, la sclérothérapie est la méthode thérapeutique de référence pour les varicosités des membres inférieurs de couleurs bleues de diamètre supérieur à 1 mm.

Il n’est pas conseillé de réaliser un traitement par laser vasculaire là où la méthode de sclérothérapie est plus pertinente.

Indications des membres inférieurs

  • Varicosités localisées visibles, isolées ou regroupées.
  • Varicosités essentielles ascendantes progressives des jambes (syndrome des chaussettes rouges).
  • Varicosités non cathétérisables.
  • Zones à risques de la sclérothérapie (malléoles).
  • Échecs de la sclérose ou phobiques de l’aiguille.
  • Les lasers vasculaires sont particulièrement intéressants en cas de varicosités superficielles, très rouges, disposées en nappes ou en taches denses et fines. Il est recommandé de traiter le plus tôt possible ces varicosités pour un maximum d’efficacité.

Non indications :
Les télangiectasies en rapport avec une veine réticulaire ou alimentées par une perforante ne sont pas une indication de laser. Il faut d’abord traiter le vaisseau qui alimente le réseau superficiel.

Quel traitement au CEL ?

Dans le Centre Esthétique et Laser Gramont nous traitons ce type de lésion cutanée par laser vasculaire.

Description du traitement

La méthode de traitement par laser sur les lésions vasculaires à su montrer son efficacité depuis ses débuts d’utilisation dans les années 70.

Le laser vasculaire s’adapte à de multiples lésions, plus ou moins grandes, profondes, colorées sans abîmer les tissus environnants.

L’hémoglobine située dans les vaisseaux reste principalement la cible du laser vasculaire.

laser_medical_nordlys_a_toulouse
Quel est le protocole de traitement ?
Traitement d'attaque

Pour la disparition totale des lésions plusieurs séances entre 2 et 3 sont à prévoir.

Les séances sont espacées de 4 semaines.

Une séance dure entre 15 à 30 minutes selon l’importance des lésions.

Traitement d'entretien

Un traitement d’entretien annuel est nécessaire pour contrôler la réapparition de la trame vasculaire.

Saisonnalité

Au vu de la localisation des varicosités, il est préférable de réaliser le traitement quand la peau est la moins exposée au soleil.

Comment se déroule une séance ?
  • La zone à traiter est nettoyée et désinfectée.
  • Le praticien prend des photos.
  • Le patient peut choisir la position assise ou demi-allongée.
  • Le port de coques de protection oculaire est obligatoire pendant toute la durée du soin.
  • L’application d’une poche de glace peut être nécessaire lors du traitement de larges zones.
  • Les tirs de laser sont répartis le long des vaisseaux à traiter de proche en proche ou de façon régulière.
  • Après chacun des premiers tirs, la peau et le vaisseau sont observés pour juger des réactions et ajuster si nécessaire les paramètres de traitement.
  • La variété des diamètres de vaisseaux, de leurs flux, de leurs profondeurs et de leurs types conduit à utiliser plusieurs réglages laser différents pour être efficace. Les paramètres du laser doivent être adaptés au traitement vasculaire à réaliser.
Quelles sont les recommandations globales ?
Avant
  • Un échodoppler veineux est préconisé en amont du traitement laser selon l’importance des varicosités et leur localisation, afin de détecter les varices et veines perforantes sous-jacentes pouvant les faire persister après traitement.
  • Il est préférable d’éviter de s’exposer au soleil ou aux UV 15 à 30 jours avant le traitement.
  • Le laser s’effectue sur une peau NON bronzée (risque de brûlures ou de colorations de la peau).
  • Protection solaire indispensable écran total avant traitement.
  • Éviter toute inflammation ou irritation de la peau.
  • Appliquer une crème hydratante régulièrement pendant 15 jours avant.
  • Sur laser vasculaire, pas d’utilisation d’EMLA avant la séance (vasoconstriction).
  • Si antécédents d’herpès fréquents : prescription d’un anti herpétique en prévention.
  • Ne pas fumer dans les 4 heures précédant le traitement car ceci peut avoir un effet vasoconstricteur sur les vaisseaux à traiter.
Après
  • Un bandage de contention élastique peut être utilisé pendant 3 jours après la séance pour optimiser les résultats.
  • Ne pas rester debout de façon prolongée après la séance.
  • Éviter les bains et douches chauds pendant au moins 3 jours (des températures modérées sont recommandées).
  • Éviter les exercices physiques pendant 3 jours. Ceux-ci augmentent le flux sanguin et peuvent rouvrir le vaisseau.
  • Pour éviter une hyperpigmentation post inflammatoire, il est préférable d’éviter de s’exposer au soleil ou aux UV jusqu’à 30 jours après le traitement ou tant qu’une réaction post-traitement est constatée (érythème, oedème, hématomes légers).
  • Un écran de protection solaire indice 50+ SPF doit être appliqué régulièrement sur les zones traitées exposées au soleil pendant minimum 4 à 6 semaines.
  • Appliquer une crème cicatrisante pour accélérer le processus de cicatrisation immédiatement puis 2 à 3 fois par jour pendant 1 semaine (Cytolnat Centella, Aloe vera, cicaplast baume B5, cicalfate).
  • Crème corticoïde pendant 3 à 5 jours en cas de risque important d’hyperpigmentation post inflammatoire.
Quels sont les résultats ?

Le résultat obtenu est individuel à chaque patient, que ce soit dans le temps de la disparition ou dans la réapparition des lésions.

Les varicosités peuvent disparaître immédiatement après la séance de laser (vaisseaux fins et superficiels rouges-violacés) ou progressivement sur plusieurs semaines (4 à 6 semaines pour les vaisseaux profonds et bleus). En phase d’atténuation, les vaisseaux peuvent changer de couleur avant de disparaître.

Le résultat peut évoluer jusqu’à 4 mois après le traitement et dure un an ou deux environ. Un entretien annuel est conseillé, car le résultat n’est jamais définitif.

Quelles sont les effets secondaires ?

En général la reprise des activités quotidiennes est possible directement après la séance, mais quelques effets secondaires sont à prévoir :

  • Des douleurs pendant la séance de laser. Après la séance, la douleur s’arrête et une sensation d’échauffement s’installe pendant deux ou trois jours.
  • Une peau plus ou moins marquée pendant deux à quelques jours.
  • Un œdème peut accompagner la peau marquée et dure deux à cinq jours.
  • Des petites croûtes brunes le lendemain de la séance qui disparaissent spontanément.
  • Des ecchymoses.
  • Un changement de couleur de peau sur la zone traitée (Hypopigmentation ou hyperpigmentation). Cet effet secondaire concerne le plus souvent les peaux foncées ou bronzées.
  • Une poussée de psoriasis, d’eczéma ou de vitiligo est possible.
  • La brûlure est possible mais reste rare, car les paramètres définis au préalable sont sécuritaires.
  • Des cicatrices atrophiques ou hypertrophiques sont rares et secondaires à la brûlure.

En général la reprise des activités quotidiennes est possible directement après la séance, mais quelques effets secondaires sont à prévoir :

  • Des douleurs pendant la séance de laser. Après la séance, la douleur s’arrête et une sensation d’échauffement s’installe pendant deux ou trois jours.
  • Une peau plus ou moins marquée pendant deux à quelques jours.
  • Un œdème peut accompagner la peau marquée et dure deux à cinq jours.
  • Des petites croûtes brunes le lendemain de la séance qui disparaissent spontanément.
  • Des ecchymoses.
  • Un changement de couleur de peau sur la zone traitée (Hypopigmentation ou hyperpigmentation). Cet effet secondaire concerne le plus souvent les peaux foncées ou bronzées.
  • Une poussée de psoriasis, d’eczéma ou de vitiligo est possible.
  • La brûlure est possible mais reste rare, car les paramètres définis au préalable sont sécuritaires.
  • Des cicatrices atrophiques ou hypertrophiques sont rares et secondaires à la brûlure.
  • Grossesse.


Antécédents cutanés

  • Exposition au soleil ou UV importante récente, bronzage, utilisation d’autobronzant.
  • Infection cutanée, plaie ou brûlure dans la zone à traiter.
  • Lésion cutanée active (eczéma, dermatite, psoriasis) dans la zone à traiter.
  • Trouble de la pigmentation.
  • Tatouage ou maquillage permanent.


Antécédents infectieux

  • Fièvre le jour de la séance ou les jours avant.
  • Pathologie infectieuse aigüe (bronchite, sinusite, angine, etc).
  • Corticothérapie au long cours avec troubles trophiques secondaires.


Contre-indications liées aux varicosités des membres inférieurs

  • Doute quant à la nature de la lésion.
Quelles sont les contre-indications générales au traitement par laser ?
  • Grossesse.
Antécédents cutanés
  • Attention aux phototypes V et VI.
  • Exposition au soleil ou UV importante récente, bronzage, utilisation d’autobronzant.
  • Infection cutanée, plaie ou brûlure dans la zone à traiter.
  • La mise en évidence d’une insuffisance veineuse avérée nécessitant un traitement préalable.
  • Lésion cutanée active (eczéma, dermatite, psoriasis) dans la zone à traiter.
  • Peaux très âgées et fines.
  • Tatouage.
  • Trouble de la pigmentation.
Antécedents Infectieux
  • Fièvre le jour de la séance ou les jours avant.
  • Pathologie infectieuse aigüe (bronchite, sinusite, angine, etc).
  • Corticothérapie au long cours avec troubles trophiques secondaires.
Contre-indications liées aux varicosités des membres inférieurs
  • Doute quant à la nature de la lésion.
Quels sont les avantages d'un traitement par laser vasculaire ?
Quels sont les avantages d'un traitement par laser vasculaire ?
ecchymoses_picto
Moins de risque d'ecchymose.
avec_aiguilles_picto
Pas d'injection de produit sclérosant. Pas de piqûre.
pas_de_pansements_picto
Pas de pansement.
ecchymoses_picto
Moins de risque d'ecchymose.
avec_aiguilles_picto
Pas d'injection de produit sclérosant. Pas de piqûre.
pas_de_pansements_picto
Pas de pansement.
centre_esthetique_et_laser_gramont_toulouse
Retour en haut